Les initiatives se multiplient pour mieux intégrer le capital naturel dans la comptabilité des entreprises. @OGGM

BOÎTE À OUTILS

Les entreprises veulent passer à la comptabilité verte pour mieux mesurer leur performance globale

 Article réservé aux abonnés | Par   Béatrice HÉRAUD |Publié le 27/09/2019

Quelle valeur l’entreprise financière mais aussi environnementale et sociale, crée-t-elle pour la société ? Et comment peut-on la mesurer ? A l’heure où les critères d’évaluation ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) se généralisent et où la pression monte sur ces enjeux, ces questions préoccupent un nombre croissant d’entreprises. Lors de cette rentrée, plusieurs initiatives le prouvent, en France et à l’étranger.

En France, une nouvelle chaire, soutenue par le groupe LVMH, a été lancée en grande pompe le 3 septembre à l’Unesco, en présence de membres du gouvernement, de l’Union européenne, de chercheurs et de la profession comptable. Son objet : la comptabilité écologique. Un sujet qui n’aurait guère déplacé les foules il y a cinq ans mais qui devient furieusement tendance dans les grandes entreprises.

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Décryptages des tendances
de marché, nouveaux outils
et stratégies innovantes

Analyses des pratiques
d’investissement
et de gestion responsables

Chaque semaine :
ce qu’il faut retenir de
l’actualité Finance Durable

Je m’abonne