Les initiatives se multiplient pour mieux intégrer le capital naturel dans la comptabilité des entreprises., @OGGM

BUSINESS CASE

Les entreprises veulent passer à la comptabilité verte pour mieux mesurer leur performance globale

 Article réservé aux abonnés|Par  Béatrice HÉRAUD|Publié le 27/09/2019

Quelle valeur l’entreprise financière mais aussi environnementale et sociale, crée-t-elle pour la société ? Et comment peut-on la mesurer ? A l’heure où les critères d’évaluation ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) se généralisent et où la pression monte sur ces enjeux, ces questions préoccupent un nombre croissant d’entreprises. Lors de cette rentrée, plusieurs initiatives le prouvent, en France et à l’étranger.

En France, une nouvelle chaire, soutenue par le groupe LVMH, a été lancée en grande pompe le 3 septembre à l’Unesco, en présence de membres du gouvernement, de l’Union européenne, de chercheurs et de la profession comptable. Son objet : la comptabilité écologique. Un sujet qui n’aurait guère déplacé les foules il y a cinq ans mais qui devient furieusement tendance dans les grandes entreprises.

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Retenez l’essentiel de la finance
durable : meilleures pratiques,
tendances à suivre et
décryptages d’experts

Profitez d’une analyse unique de
ces marchés en pleine expansion
et d’une veille sur les nouveaux
risques ESG

Bénéficiez de briefs
opérationnels sur les
dispositifs réglementaires et
outils de la finance durable

Je m’abonne
Popup de la lettre d'information! Le snippet pop up de la lettre d'information est effectif sur cette page. Cliquez C'est ici pour éditer le contenu du dialogue