La notation ESG des entreprises est passée en grande partie sous pavillon américain. @iStock

L'ACTU

La notation ESG s’est beaucoup transformée avant d’être standardisée

 Article réservé aux abonnés | Par   Anne-Catherine HUSSON TRAORE |Publié le 29/01/2020

Le projet de standardisation européenne de reporting sur les dimensions Environnementales, Sociales et de Gouvernance (ESG) des entreprises constitue une opportunité de relancer le développement de la notation ESG, freiné par le passage sous pavillon américain ou britannique de nombreux acteurs européens.

Les ambitions européennes sur la finance durable ont mis en lumière les différentes organisations qui depuis les années 2000 ont modelé le reporting ESG (Environnemental, social et de gouvernance) tel qu’il est produit aujourd’hui. Cette compétence qui permet d’analyser les données de qualité très variable fournies par les entreprises, est apparue de plus en plus utile à des acteurs financiers traditionnels, en particulier américains. Du coup, ils n’ont pas hésité à acquérir le savoir-faire européen (voir infographie ci-dessous). 

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Décryptages des tendances
de marché, nouveaux outils
et stratégies innovantes

Analyses des pratiques
d’investissement
et de gestion responsables

Chaque semaine :
ce qu’il faut retenir de
l’actualité Finance Durable

Je m’abonne