Onze investisseurs institutionnels se sont engagés, à l'occasion du sommet Action Climat de l'ONU, à la neutralité carbone de leurs portefeuilles d'ici 2050. @NU

L'ACTU

Nouveau paradigme de l'engagement : la neutralité carbone !

 Article réservé aux abonnés | Par   Anne-Catherine HUSSON TRAORE |Publié le 25/09/2019

Depuis la COP 21, il y a quatre ans déjà, les engagements des acteurs financiers se multiplient et se diversifient. Les changements de stratégie et de terminologie nécessitent un décodage pour comprendre si l’ambition climatique de ces engagements monte en puissance, ou pas.

Première vague : l'exclusion du charbon

Elle est devenue progressivement une pratique courante alors que le premier engagement annoncé par AXA en mai 2015 avait provoqué un électrochoc. Son dirigeant avait annoncé vouloir exclure les entreprises qui tiraient plus de 50 % de leur chiffre d’affaires du charbon. Depuis, les exigences se sont renforcées et les seuils n’ont cessé de baisser. Pour montrer sa détermination, une caisse de pension suisse vient par exemple d’annoncer qu’elle excluait les compagnies qui tiraient plus de 5 % de leurs chiffres d’affaires de l’extraction du charbon. 

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Décryptages des tendances
de marché, nouveaux outils
et stratégies innovantes

Analyses des pratiques
d’investissement
et de gestion responsables

Chaque semaine :
ce qu’il faut retenir de
l’actualité Finance Durable

Je m’abonne