Ne pas divulguer ses engagements RSE, un jeu qui peut se révéler moins prudent qu'il n'y paraît. @Pixabay

L'ACTU

Risque judiciaire lié aux données ESG : la transparence est la seule solution

 Article réservé aux abonnés | Par   Béatrice HÉRAUD |Publié le 30/09/2019

Poussées par les réglementations et la pression des actionnaires, les grandes entreprises publient de plus en plus de données concernant leurs impacts et engagements en matière environnementale, sociale et de gouvernance (ESG).
Mais aux États-Unis, le risque juridique et réputationnel qui en découle commence à inquiéter les dirigeants d’entreprises.

Vous voulez publier vos engagements environnementaux, sociétaux et de gouvernance (ESG) ? Très bien, mais prenez une assurance ou restez dans l’allégation, sans mentionner de mesures concrètes ! Voici le conseil donné aux dirigeants par Jones Day, l’un des grands cabinets d’avocats américain dans un mémo publié en juillet dernier. Un conseil qui peut être tentant pour des entreprises craignant de ne pas atteindre leurs objectifs en la matière. Mais qui va pourtant à rebours des demandes, voire obligations, croissantes en termes de reporting ESG.

La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter

Décryptages des tendances
de marché, nouveaux outils
et stratégies innovantes

Analyses des pratiques
d’investissement
et de gestion responsables

Chaque semaine :
ce qu’il faut retenir de
l’actualité Finance Durable

Je m’abonne